Née dans les années 70 aux USA, la kinésiologie fait la synthèse entre les connaissances physiologiques de l’Occident et les savoirs énergétiques de l’Orient.

C’est une méthode douce, non médicale, qui prend en compte la personne dans sa globalité.
Elle implique le corps et le mental.
Elle met en évidence par des tests musculaires des blocages, des déséquilibres physiques, psychologiques et énergétiques dont le corps a gardé la mémoire, parfois inconsciente.

Elle vise à un retour à l’équilibre et donc à l’accès à l’intégralité de son potentiel.
C’est une approche éducative et non médicale du bien être et de la santé.

Elle peut être une approche intéressante pour ceux qui ont du mal avec la verbalisation ou qui ne la souhaite pas grâce à la méthode utilisée (voir Test musculaire).

Pour en savoir plus sur le cadre déontologique et éthique de la kinésiologie, n’hésitez pas à consulter le site de la Fédération Française de Kinésiologie.

Les limites

La kinésiologie ne se substitue pas à la médecine. Le kinésiologue ne fait ni diagnostic, ni prescriptions médicales.
Ce n’est pas une médecine alternative.
En cas de traitement nécessaire pour une pathologie, la kinésiologie sera proposée comme accompagnement en complément à un suivi médical ou paramédical.